Bien qu'il existe des directives et des lois sur l'utilisation des produits phytopharmaceutiques et des biocides, les valeurs limites et les normes de qualité environnementale sont souvent dépassées dans les eaux souterraines et de surface (Wicke et al., 2015).
Le champ de recherche sur les biocides d'origine urbaine est encore relativement jeune. Mais dans certains cas, les charges de biocides d'origine urbaine dans les plans d'eau peuvent être supérieures aux charges de pesticides agricoles (Gerecke et al., 2002 et Wittmer et al., 2011).
Afin de quantifier les risques associés aux biocides, il est nécessaire de préciser les biocides utilisés dans les différents agents de protection des matériaux, car chaque biocide présente des propriétés physico-chimiques différentes conditionnant son devenir dans l’environnement et sa toxicité. Une sélection de biocides fréquemment utilisés dans la protection des façades est présentée ci-dessous. Ils illustrent les risques posés par les biocides.
Diuron
Le diuron est un herbicide qui est utilisé plus fréquemment comme biocide dans la protection des façades. Contrairement à de nombreux autres biocides, le diuron a fait l'objet de recherches relativement poussées, comme Wessels et Van der Veen l'ont décrit dès 1956.
Le diuron est utilisé contre les mauvaises herbes et les mousses dans la protection des matériaux comme biocide et en agriculture comme pesticide. C'est l'une des 45 substances prioritaires de la directive-cadre sur l'eau de l'UE et elle est interdite comme pesticide en Allemagne. Dans l'environnement, il est plus susceptible d'être retenu dans les sols riches en humus, mais il peut aussi être rejeté par lessivage et rejeté dans les eaux souterraines, avec une persitance relativement longue (Lange et al., 2017 ; Gooddy et al., 2002 ; Giacomazzi et Cochet, 2004). Il est principalement dégradé en 3,4-dichloroanilines (3,4- DCA) par des champignons ou des bactéries. Le problème est que certains de ces produits de transformation ont des toxicités plus élevées que le diuron lui-même (Giacomazzi et Cochet, 2004). Selon l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA), le diuron est très toxique pour les organismes aquatiques et a des effets à long terme.
Terbutryne
La terbutryne est également un herbicide ayant un mode d'action similaire à celui du diuron et une fréquence d’utilisation comparable dans la protection des façades. Comme le diuron, c'est une substance prioritaire dans la directive-cadre sur l'eau de l'UE et interdite comme pesticide dans l'agriculture en Allemagne. Il est donc utilisé uniquement comme biocide en Allemagne pour un usage domestique ou pour protéger les matériaux de construction.
Néanmoins, comme le montrent Quednow et Püttmann (2007), il peut être détecté dans les eaux de surface (282 des 330 échantillons étaient positifs), ce qui est problématique en raison de sa toxicité élevée pour les organismes aquatiques (ECHA). En raison de son utilisation fréquente dans les façades, la terbutryne est bien adaptée comme traceur du devenir des biocides depuis les façades jusqu’aux ouvrages d’infiltration urbains (Burkhardt et al., 2011).
Littérature:
  • Burkhardt, M., Zuleeg, S., Vonbank, R., Schmid, P., Hean, S., Lamani, X., Bester, K., Boller, M., 2011. Leaching of additives from construction materials to urban storm water runoff. Water Science & Technology 63.
  • Gerecke, A. et al., 2002. Sources of pesticides in surface waters in Switzerland: pesticide load through waste water treatment plants - current situation and reduction potential. Chemosphere, 48.
  • Giacomazzi, S., Cochet, N., 2004. Environmental impact of diuron transformation: a review. Chemosphere 56.
  • Gooddy, D.C., Chilton, P., Harrison, I., 2002. A field study to assess the degradation and transport of diuron and its metabolites in a calcareous soil. Science of The Total Environment 297.
  • Lange, J., Olsson, O., Jackisch, N., Weber, T., Hensen, B., Zieger, F., Schuetz, T., Kümmerer, K., 2017. Urbane Regenwasserversickerung als Eintragspfad für biozide Wirkstoffe in das Grundwasser? Korrespondenz Wasserwirtschaft.
  • Quednow, K., Püttmann, W., 2007. Monitoring terbutryn pollution in small rivers of hesse, germany. Journal of Environmental Monitoring 9.
  • Wicke, D., Matzinger, A. & Rouault, P., 2015. Relevanz organischer Spurenstoffe im Regenwasserabfluss Berlins, Berlin: KompetenzZentrum Wasser Berlin GmbH.
  • Wittmer, I. et al., 2011. Loss rates of urban biocides can exceed those of agricultural pesticides. Science of the Total Environment, 409.

Empreinte | Politique de confidentialité